Pollution : les Français plébiscitent la circulation douce !

Pollution : les Français plébiscitent la circulation douce !

La santé est un état de bien-être physique, psychologique et social qui ne se caractérise pas seulement par une absence de maladie ou de handicap. Elle est influencée par de nombreux déterminants au nombre desquels, les facteurs environnementaux. En France, ces derniers se sont récemment révélés comme étant des causes insoupçonnées de maladies chroniques en

La santé est un état de bien-être physique, psychologique et social qui ne se caractérise pas seulement par une absence de maladie ou de handicap. Elle est influencée par de nombreux déterminants au nombre desquels, les facteurs environnementaux. En France, ces derniers se sont récemment révélés comme étant des causes insoupçonnées de maladies chroniques en lien avec la pollution atmosphérique ou sonore. Concernant la première plus précisément, les Français optent de plus en plus pour la circulation douce du fait de ses avantages. Découvrons-les de ce pas !

Pourquoi la pollution est-elle devenue un phénomène de société en France ?

Les méfaits des nuisances atmosphériques et sonores sur les Français se constatent au fil du temps. Une étude statistique réalisée par Lecomparateurassurance.com a permis de mettre en lumière leurs conséquences sanitaires sur la population. Elle révèle que tous les Français sont victimes des nuisances environnementales. En l’espèce, 71 % des Français qui vivent dans de grandes agglomérations ont affirmé avoir déjà ressenti les conséquences de la dégradation de l’air dans leur ville d’habitation. Pour la pollution sonore, 70 % en ont subi ou continuent d’en subir les effets.

La pollution : une source de maladies chroniques

Les maladies découlant des nuisances environnementales sont nombreuses. On note fréquemment : des toux persistantes, des irritations oculaires, des irritations respiratoires, des crises régulières d’Asthme, des pharyngites, etc. (plus d’informations sur Astuce-sante). Il y a aussi les nuisances sonores qui affectent la qualité de vie et ont des conséquences psychologiques ou physiques sur les populations, telles que le stress, les troubles du sommeil, la dégradation de la santé mentale, etc.

La pollution : une cause de décès

La pollution tue plus de 5,5 millions de personnes chaque année dans le monde, devenant ainsi le quatrième facteur de décès prématuré. L’Homme et son activité, les industries, les incinérateurs de déchets, le trafic routier, le chauffage individuel, les centrales électriques aux combustibles fossiles, ne sont pas sans conséquence sur la vie.

Des alternatives écologiques sont pensées pour pallier toutes ces conséquences négatives et faire pencher la balance du côté de la préservation de l’humanité. Parmi ces solutions, l’adoption de modes de circulation plus doux et moins polluants fait de plus en plus débat.

Qu’est-ce qu’une circulation douce ?

Combattre la pollution et ses conséquences sanitaires, c’est l’objectif d’un retour à la circulation douce. La circulation douce se présente comme un moyen de déplacement sur une route ou dans une rue, sans apport d’aucune autre énergie que celle humaine. De façon générale, ces modes de déplacement sont dépourvus de moteurs. Mais certaines variantes comme le vélo à assistance électrique que l’on retrouve de plus en plus en France, sont également incluses dans les moyens de circulation douce.

Il y a également des voies adaptées à la circulation douce. Ce ne sont pas de simples pistes cyclables. Adaptées à la lutte contre la pollution, elles sont sécurisées et accessibles pour tous les moyens de déplacement non motorisés. Elles sont ainsi ouvertes aux piétons, aux rollers, aux cyclistes, aux personnes à mobilité réduite, aux cavaliers, etc.

pollution

Pourquoi les Français s’intéressent-ils de plus en plus à la circulation douce ?

Les avantages d’une circulation douce en France sont multiples. Au plan sanitaire, la réduction des gaz à effet de serre contribue certainement à la santé des populations locales et environnantes. D’ailleurs, les résultats de l’étude évoquée plus haut démontrent que l’initiative des circulations douces est largement plébiscitée par les Français, pour répondre aux méfaits de la pollution. Ils sont en effet 49 % à être favorables au fait que leur ville propose davantage de solutions alternatives à l’automobile.

La marche, le vélo simple et le vélo électrique, figurent au premier rang des solutions les plus prisées.

En lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée. Champs obligatoires *